Aller vers : Vos poemes

Rainer Maria RILKE (1875-1926)

Recueil : Les quatrains valaisans


Ô bonheur de l'été ...

Ô bonheur de l'été : le carillon tinte
puisque dimanche est en vue ;
et la chaleur qui travaille sent l'absinthe
autour de la vigne crépue.

Même à la forte torpeur les ondes alertes
courent le long du chemin.
Dans cette franche contrée, aux forces ouvertes,
comme le dimanche est certain !