Aller vers : Vos poemes

Rainer Maria RILKE (1875-1926)

Recueil : Les roses


J'ai une telle conscience...

J'ai une telle conscience de ton
être, rose complète,
que mon consentement te confond
avec mon coeur en fête.

Je te respire comme si tu étais,
rose, toute la vie,
et je me sens l'ami parfait
d'une telle amie.